IGLOO_16

« Par où commencer ? Silke se lance. « On a tellement de photos de vacances qu’il faudrait prendre des congés pour les regarder toutes ! ». La clef USB est organisée sur une structure très logique qui sépare très nettement les deux grandes démarches éditoriales de base : la compil et le best off. Le trésor et le coup de cœur. Le garde-manger et le petit plat. D’un côté, le coffre à jouets qui déborde d’éléments en vrac. De l’autre la table de jeu et une petite sélection de pièces capables de s’assembler dans un montage rudimentaire mais typique et foutrement cohérent. Choisir le scénario « Barbie, carnaval de rio, années 90 » permet de laisser au coffre, par exemple, la pompe à vélo, la fusée Vostok, la batte de baseball et les cucurbitacées oblongues. Visiblement Dagmar et Silke ont bossé toutes les deux sur leur best off puisqu’il s’intitule « Nous & nous ». Elles expliquent qu’à cause du correcteur orthographique débile de leur logiciel freeware, elles n’ont pas réussi à mettre l’accent circonflexe sur le deuxième u. « Alors que noûs, c’est vraiment le best off du feeling. » Je ne crois pas un mot de cette salade. À tous les coups, le correcteur leur a servi les deux propositions, et elles ont rejeté la plus étrange. Je suis prêt à parier l’intervention inopinée d’un très gros pinailleur dans le style Adalberto alias Ado, mais en version grecque : [Bob > Hypocoristique Bouboutakis > Diminutif Takis > Américanisation Kis > Illumination Kiss]. Donc, Kiss le grec, pour les épater, leur a montré qu’en travaillant les chapeaux, elles pouvaient totalement relooker leur titre. Magie des accessoires ! Version standard : Barbie. Variante fleurant bon l'initiée : Bârbie. Miracle de la symbolic touch ! »

Extrait de : Jean Félix Cacciamosca, « Direction Grand Nord : Fragments du journal de bord d’une exploration à froid » in Après le bling-bling, le blog-blog, Ghisonaccia : Isularama / La Gare, 2010. Embroché, format flottant, 1704 caractères (espaces compris).