NOTEZ qu’il ne vous reste plus qu’un jour pour trouver la baby Cythère qui calmera la marmaille à votre embarquement. C'est, en effet, demain qu'un quarteron de blogueurs, sous la houlette du plus prolixe des blogmestres d'ici, fait l'ouverture du festival Histoires en Mai, la fraction printanière des manifestations organisées par Arte Mare. Cette année, les festivaliers seront invités à méditer les phénomènes de cour, une manière comme une autre de se souvenir du temps où les concentrations de puissance pouvaient encore se dispenser de chocs pétroliers et autres fluctuations des cours de la bourse pour donner une tournure décente et naturelle à la captation des ressources. Et, en effet, il n'est pas du meilleur goût d'entretenir par la crise ce qui aussi bien s'établit par le simple rayonnement de la bienséance. C’est ce rayonnement que certains blogs développent, comme l'atteste le renvoi vers celui-ci, qui vous renverra aussitôt ici-même, dans une circularité qui réserve encore une place aux effets de miroir, dans une Galerie des Glaces d’une parfaite virtualité, où le spéculaire l'emporte encore sur le spectaculaire. Continuer à se regarder en face dans le regard de ses pairs plutôt que de dénombrer les regards convergents et les comptabiliser comme autant de réussites dans la manière dont on s’attache à faire partager le regard fasciné que l’on porte soi-même sur soi-même.
Amis blogueurs, en votre table ronde, oubliez tout de ce propos, sauf à vouloir faire de son incidence incident.


BACCHUSNotuline

1. Papy s'y terre si Mamie s’altère.

2. Mercredi 4 mai 2011, amphithéâtre du Lycée Giocante de Casabianca.

3. La houlette est au clapotis ce que la houle est au clapot.

4. Sous cette dénomination alliant « art » et « mer », on trouve « artemare », qui est la déformation de « altemare », ou « haute mer ». N'en rien savoir vaut mieux que de l'avoir oui, surtout si l'on sait de plus que, d'ordinaire, il est davantage question de mare aux canards que de mare nostrum. Le « alte » ne réfère alors point tant à la dite mare qu'au regard supérieur porté sur elle, par exemple, du haut d'un monticule qui la domine. C'est un phénomène très courant que de rehausser de la sorte le marais en le regardant de haut. Il est de bon ton de croire, en effet, que tout regard supérieur porté sur un monde inférieur y transforme la perception du niveau le plus bas. Ainsi en est-il des dieux qui, de l'Olympe se penchant sur notre monde, déterminent les reliefs de sa plate et primordiale vacuité.

5. 2011.

Ci-contre :
Bacchus
Galerie des Glaces du château de Versailles
Retouchée sous Photoshop, l'image de sa statue de marbre a été transformée en colonne pour habiller la nudité des abords des notes et venir appuyer ainsi les regards qui vers elles convergent.