COUV HISTOIRE VRAIE LETTRE

La Gare inaugure sa collection « Classique » avec la résurrection déjà annoncée de l’Histoire véritable de la vraie lettre de Cacciamosca, restituée dans une édition établie à partir de l’édition princeps.


L’avant propos de l’éditeur rappelle que les réseaux sociaux permettent de réduire la critique d’une œuvre au décompte objectif des « j’aime » qui s’y propagent, indépendamment de toute lecture véritable.
À cet égard, le texte n’est plus vraiment indispensable à l’entrée d’une œuvre dans le Panthéon des Lettres.
Il suffit, en effet, que la satisfaction de savoir l’œuvre éditée ou l’auteur publié se propage, assortie d’une profusion de commentaires brefs, simples, convenus, émus et émouvants.

Dans cette nouvelle dynamique littéraire*, un auteur comme Cacciamosca bénéficie d’entrée de jeu de l’immense avantage d’avoir déjà conquis, de longue date, sa place dans le Panthéon des Grands Noms de la Littérature. Certes, au fil du temps son aura littéraire s’est quelque peu effacée, sous le double effet d’une érosion et d’une sédimentation. Erosion des raisons de lire un récit de plus en plus éloigné des faits qu’il relate, d’un côté. Sédimentation des œuvres ultérieures et des modes successives, d’un autre côté. Au demeurant, il est des faits qui s’estompent de la conscience ordinaire, trop occupée à s’approprier les nouveautés du moment pour accorder son attention à ce qui, lentement, inexorablement, insidieusement, s’infiltre par toutes sortes de failles et de diaclases dans les couches les plus profondes de l’inconscient collectif, que certains appelle l’âme du peuple. Pour décrire les conséquences de cet enfouissement, comme des effets du temps, de la température et de la pression, les géologues emploient une image éloquente : ils parlent de condensation et de sublimation. À terme, les propriétés organiques du matériau initial s’estompent devant ses propriétés minérales, conduisant, dans les cas d’exception, jusqu’à la cristallisation. Ainsi naît, suggèrent-ils, le diamant noir. Cacciamosca est, certes, loin de cet idéal géologique**. Quoique… La pression d’une déferlante de clics est parfois telle qu’elle peut à elle seule hâter un processus d’ordinaire très lent faisant surgir, de manière inattendue et inexplicable, le cristal de l’amorphe. 

[] Xavier Casanova

Notulinæ
* À cet égard, on lira avec profit « L’imaginaire numéraire du numérique », un art. d'Olivier Ertzscheid.
*
* Publié par La Gare, Norbert Paganelli n'hésite pas, dans des interventions orales, à présenter sa poésie comme un analogon de l’érosion en boule  et en taffoni du substrat rocheux des paysages granitiques du Sud de la Corse, observé dans un rayon de quelques kilomètres autour de Sartène.