Nouveau talent ? C'est parti ! — Isularama a dégoté dans la montagne corse un fou de musique à l'oreille d'une finesse exceptionnelle, d'un éclectisme sans limites connues, et, de plus, doté d'une plume efficace, sans complaisance, et largement éprouvée par ailleurs. Mais, mica nommi pè ava, pas de nom pour l'instant. Avancer masqué est parfois le meilleur moyen de se faire rapidement connaître ! (NDLR)


« Chaque été, c’est la même histoire. — Les êtres rampants qui cherchent à s’extraire de la tourbe médiatico-récréative et des tubes formatés à leur intention — « vamos a la playa » et autres chansonnettes — ont la possibilité de se redresser et de découvrir la musique et toutes ses potentialités. Et ceci en Corse, à Patrimonio ou à Porto Latino.


« Porto Latino. — Porto latino donc proposait cette année à Saint-Florent une programmation attrayante qui devait culminer lors du concert archi-complet de Ben Harper. Prestation décevante d’un chanteur raide et statique qui n’était visiblement venu que pour cachetonner. C’est comme si toute l’energie s’était concentrée dans la première partie qui offrait un strapontin à Selah Sue. Occasion pour nous de présenter cette jeune artiste belge née en 1989 qui à fait son apparition sur la scène internationale cette année avec un album galvanisant, sobrement nommé « Selah Sue » et qui nous dispense des chansons revigorantes (dont un duo avec rien moins que Cee lo Green), à la croisée des genres et portées par un timbre de voix charnel, à la violence contenue. Juste le temps pour nous de digérer la mort d’Amy Winehouse et la relève semble déjà prête.

Selah Sue 
Source : Selah Sue sur Wiki


« De Harlem à Piantarella. — De Harlem à la Corse il n’y a pas forcément très loin comme nous l’avait appris l’an dernier le mariage très people d’Alicia Keys à Bonifacio. People, la pétulante Alicia ne l’a pas toujours été mais une vraie musicienne comme nous l’avait révélé son premier album, « Songs in A minor » il y a dix ans. Anniversaire fêté comme il se doit par une réédition somptueuse de ce premier album qui comprend remixs, vidéos, entretiens, etc.

• L’intermède au piano dans la vidéo de « Girlfriend » convaincra les plus exigeants.


« Filetta mistica. — Pour revenir à la corse, on sait depuis longtemps que tout nouvel album d’A Filetta constitue un événement, de même que tout album de Paolo Fresu constitue, pour les amateurs de jazz, un événement. Alléluia, les voilà réunis dans un sobre « Mystico Mediterraneo » où les voix corses tissent un écrin séraphique pour la trompette volubile du virtuose italien.

Mistico Mediterraneo Sorti en janvier,
cet album est déjà
un incunable.