L’ULTIMU_CUL DE LAMPE

Alexandre Ducommun, provoqué à sortir de l’ombre par la citation de ses « Fragments philophoriques » me transmet une courte mise au point recadrant ma manière d’aborder le dédoublement.
Saluons son irruption dans le cercle des commentateurs de « L’Ultimu », et surtout, la pertinence et la précision chirurgicale de son propos. [] XC

Dans « Problèmes de la guerre en grèce antique » Vernant montrait combien la gloire de la phalange grecque était redevable à un certain contexte politique où les individus ne sont plus simplement des guerriers mais des citoyens-guerriers. Il y a là une forme de dédoublement qui traduit une emprise sur le corps, un dressage des corps. Car le thème du dédoublement n’est sérieux que lorsqu’il trouve son origine dans cette emprise. Merleau-Ponty ne fait que constater la dualité entre le corps normal, scientifique et le corps propre, vécu, et masquer cette emprise sous un charabia phénoménologique.

Deleuze est ainsi sérieux lorsqu’il écrit « L’anti-Œdipe », avec le sous-titre « Capitalisme et schizophrénie », car ce sous titre dit tout.

On ne sera donc pas surpris si mes références sur cette problématique sont surtout axées sur le grandiose livre de Foucault, « Surveiller et punir ». Foucault montre que, au sein de la prise en charge sociale de la normativité qui est la grande nouveauté de l’âge classique, va apparaître la notion de discipline qui, à partir de la prison, va coloniser les écoles, les ateliers, les asiles, etc.

Ayant déjà abordé ce texte dans les « Fragments philophoriques », je ne vais pas me répéter mais plutôt aborder un thème que Foucault développera dans les trois tomes de son « Histoire de la sexualité » et qui est le pouvoir sur soi-même. Car le grand acquis de la discipline est ce que Deleuze nommait la pliure de la force. On ne peut renverser les implications du Pouvoir-Savoir qu’à partir des prises qu’il a sur nous, en se les appropriant.

C’est la finalité de ce que Nietzsche appelait « la Culture » : produire un individu maître de lui et capable de promettre.

[] Alexandre Ducommun