LES SAGES RIDICULES ou LA CENSURE INSENSEE MMXII

La question des arrêtés Miot, ou plutôt des conditions de leur abrogation, fait son entrée en littérature avec la publication très récente du document ci-dessus.

Il s’agit de la reproduction en fac simile du seul frontispice d’un ouvrage, très probablement pamphlétaire, circulant par ailleurs de bouche à oreille, sous différentes versions reflétant chacune la sensibilité particulière de ceux qui, actuellement, la diffusent. Cas rare, en littérature, d’une œuvre à géométrie variable, dont seule la page de titre, stable, forme consensus. Il est vrai que le reste est en débat, et que le débat est complexe, tant les enjeux véritables semblent finalement tourner autour de la question très globale de la capacité de la Corse à se succéder à elle-même, et des moyens le lui permettant, sans émiettement de ses avoirs et dissolution de son identité.

Au demeurant, la stabilité même du ci-dessus frontispice est sujette à caution, dans la mesure où il en existe une autre version, présentant quelques différences, et très probablement antérieure puisque déjà reproduite sur le site Mausoleo du Giusani, dans sa lettre d'information 59 du 24 janvier 2013 voir la page ].