U FRONTE TURCHINU

 

Avec U Fronte turchinu, Jean-Pierre Santini ouvre une nouvelle fenêtre dans la littérature corse d’expression française : la littéréalité. Qu’est-ce que j’entends par ce néologisme ? Une contraction du temps du récit autour d’un événement à forte résonance collective. Une contraction du temps de l’écriture, dans une rédaction à chaud, au cours de l’événement lui-même — ou tout au moins avant qu’il ne refroidisse —, sans s’octroyer le temps de l’analyse et du déploiement a posteriori de beaux discours universels et de belles théories générales, en leurs manières de tout emballer dans leurs élucidations falsifiantes plus que falsifiables. 

Ce que ça restitue ? Le moment, dans le sens attendu de petit créneau temporel, mais aussi dans le sens hégélien de moment d’une force sociale, d’un effet de levier jouant d’un point d’appui et d’un bras démultiplicateur. Ici, le moment est à l’œuvre dans un groupe « primaire », formé sur les proximités nées dans le travail, et prolongées dans une institution aussi molle qu’un rituel d’apéritifs quotidiens, ce qui est bien différent d’une loge, d’une cellule, d’une section ou d’une confrérie, lieux où l’ordre est hétéronome, venant d’un ailleurs, sous les espèces de discours élaborés jusqu’au dogme et de pratiques épurées jusqu’au rite. Ce qui ne veut pas dire que ce groupe « primaire » est dénué de paroles et de rites, bien au contraire, mais que leur régulation est interne et procède par ajustements mutuels, à partir de ce que chacun rapporte de ce qu’il a cueilli, qui dans les média, qui dans le militantisme et qui dans ce qui s’en dit autour de lui.

Ce groupe, à travers ses membres, est une caisse de résonnance où se mélangent des bribes de discours apportés par les uns et les autres, en fonction de leur plus ou moins grande proximité avec divers générateurs de harangues ou de sermons. Mais, le temps est tellement à la désillusion que les homélies font le plus souvent figure de tartuferies. Le bras du levier s’est considérablement raccourci. Le point d’appui se réduit aux manières singulières dont chacun agence ses craintes. Peurs diffuses. Peur de perdre le peu. Son gagne pain et sa place dans un petit réseau d’amitiés. Ressources limitées. Amplitude des actes insignifiante. Ambitions réduites. Identité fragile. La seule identification large et à longue portée qui subsiste, c’est le foot. Fusionnel. À la fois échappatoire et exutoire. 

Dans Le principe d’incertitude, Jérôme Ferrari évoque la chambre à brouillard. Un lieu expérimental où la théorie s’épuise à interpréter l’enchevêtrement chaotique des trajectoires dessinées par la séparation forcée des constituants de l’atome. Avec U Fronte Turchinu, Jean-Pierre Santini évoque deux autres chambres à brouillard, le bar et le stade, l’un aux dimensions tangibles des dispositifs de laboratoire et l’autre à la taille démesurée des accélérateurs de particules. Deux lieux où s’observe l’effet du bombardement des entités et des identités individuelles par des flux de faits et de commentaires, et la manière dont les positions individuelles, soumises à cet arrosage ininterrompu tendent à se ranger sur des orbites communes. Et à en jouir de manière extatiques lorsque, répartis sur les gradins du stade en fonction de leur niveau d’énergie, s’opère la transition des existences corpusculaires en grands phénomènes ondulatoires, dont la ola est le type idéal. Hors stade, d’autres ondulations se forment, désormais propagées et amplifiées par les dispositifs d’interconnexion, dont le bashing est le type idéal. On aura compris que le travail idéologique n’est plus ce qu’il était, encadré par des appareils. Morte, la dialectique de papa. Place au bricolage. 

Il n’y a pas de hasard, dit-on, quand ont veut absolument subsumer sous une signification commune d’incroyables concomitances. Gageons donc que le fait de donner aux personnages pour lieu commun, outre le bar et le stade, un magasin de bricolage, est, de la part de Jean-Pierre Santini, sinon une intention précise, du moins une lucidité certaine. Le travail idéologique n’est plus ce qu’il était, et le travail lui-même encore moins. Garnir des étagères. Ranger des produits finis – élaborés à distance et livrés sous blister – dans les catégories servant à rapprocher le prêt à l’usage et les pratiques courantes. Acheter sur étagère, dit-on même des missiles que l’on n’a plus l’ambition de concevoir et produire dans le cadre national. Prendre de la même manière au magasin à idées quelques jugements disponibles, en flairant d’instinct le rapport entre qualité sociale et coût cognitif. Un exemple ? Terra cristiana. Pas besoin de licence de théologie pour en faire quelque chose, ni d’exercice spirituel pour en déployer les bienfaits. Petit missile portatif permettant de tirer à l’occasion quelques coups décisifs dans des conversations qui s’enlisent ou des propos qui s’enflamment.

Dans la littéréalité, on prend acte de l’existant. Tel qu’il circule. Il a surgi dans le dos de toutes nos analyses politiques d’antan, massivement disqualifiées en rêves éveillés planant très haut au dessus des réalités tangibles ; dans le dos aussi de leur mise en acte, sitôt pratiquées, sitôt dévoyées. Société malade ? Du côté des psychothérapeutes, on sait qu’on soigne peu en abreuvant le patient de jugements et de théories, mais qu’on peut se soulager soi-même de ses blocages éthiques ou théoriques en employant simplement le langage du patient. La seule solution, finalement, pour se donner une chance d’ouvrir à deux les yeux sur le symptôme. Restitution brute. Parfois brutale. Dans une langue crue mais crédible, qui permet de rapporter les excès de parole tels qu’ils circulent dans les propos ordinaires et privés, et qui ne peuvent déborder de cette sphère sans se soumettre aux bienséances du moment ou, à défaut, sans s’exposer aux multiples chefs d’accusation qui planent sur la liberté d’expression, faisant mine de la défendre en la permettant sous condition. Jeu ordinaire de la confiscation de la parole, dont l’effet pervers est l’amplification immédiate des écarts, noyant toute conduite de la réflexion collective sous un déferlement de provocations et de condamnations. Seule manière de se faire entendre, d’un côté. Bonne manière de s’interdire d’entendre, de l’autre. Blocage. Ou baisse tendancielle du taux de pertinence jusqu’au point de Godwin.

[] Xavier Casanova

Jean-Pierre Santini, U Fronte turchinu,
Barrettali : À Fior di Carta, 2015