LEGENDES URBAINES

Le dessinateur ? Licencié. Pourquoi ? Nécessité. Belle réponse ! Qu’est-ce que tu veux savoir ? La raison du licenciement. Des plaintes. Beaucoup ? Une avalanche. Qui ? La Confédération nationale des ligues de vertu. Bigre ! Comme tu dis… C’est parti de quoi ? De trois fois rien, mais c’est parti de haut. D’où ? La fille d’une nièce d’une vice-présidente, mariée à un pasteur de la clique des scissionnistes du paradigme perdu. Une caricature ? Bien sûr. Religieuse ? Pas vraiment, quoique… C’est-à-dire ? Tiens, lis l’encadré :

ENCADRE
Robert, un pratiquant de la méditation joviale et primordiale, assure parvenir à l’extase en trois minutes depuis qu’il a trouvé quelle était sa place exacte dans le texte biblique de la Genèse, où est révélée la création du monde. Révélée à qui ? À ceux, parmi les hommes, qui, s’étant détachés des analphabètes, pouvaient dire le nom et le son de chaque signe, savaient épeler lettre à lettre, prononcer mot à mot et énoncer phrase à phrase. Certains se sont émerveillés du passé ainsi conservé par les lettres. D’autres du pouvoir immédiat que leur conférait leur savoir – pouvoir sur les analphabètes, bien entendu – en faisant entendre, et même croire, qu’ils perçaient le secret des choses. Les analphabètes se sont « rués en soumission », comme disait Tacite, demandant aux lettrés de les éclairer un peu sur l’avenir du monde : « Que le blé comme l’orge s’appellent céréale ne nous sert à rien puisque nous savons déjà que l’un nous donnera du pain et l’autre de la bière », disaient les illettrés. « Ce pain et cette bière, nous le partageons avec toi par bonté. Pourquoi l’exiges-tu désormais comme salaire lorsque tu parles au livre et lui racontes servilement ce qu’il te dit en secret ? Rassasie-toi donc de céréales ! Mange le livre, et laisse-nous l’orge et le blé, la bière et le pain. Cependant, nous pourrions changer d’avis si tu demandais au livre, par exemple, si Romuald va bien mourir avant Oswald, ou si Rodogune cédera à mes avances, à ce jour restées vaines, et si elle est assez féconde pour me donner douze bras costauds et six blondes aux yeux bleus. » Marché conclu. Prévisions contre nourriture. « Halte-là ! Qui nous dit que tu ne vas pas nous embobiner ? Nous choisirons l’un des nôtres et tu lui apprendras à parler au livre. Une demi ration de pain et de bière pour toi, l’autre pour notre disciple. Comme ça nous sommes sûrs que tous deux aurez hâte de manger à votre faim, et conduirez l’initiation au plus vite. » Marché conclu. Initiation contre demi-portion. « Voici Robert. Il n’a que douze ans, mais, de toute son enfance, il n’a jamais cessé d’assourdir ses parents de questions dont nous avons coutume de nous débarrasser dès qu’elles se forment, en crachant sur le côté droit ou en nous grattant le cul. Il s’y refuse. Prends-le avec toi. » Marché conclu. Demi-portion contre éradication des curiosités inutiles. Robert fait l’admiration de son maître, du moins jusqu’à ce qu’il pense par lui-même. « Maître, ton père savait et savait de son père, qui savait de ses pères, jusqu’à la septième génération. Ainsi, es-tu depuis si longtemps dans les lettres que tu peux te voir en elles. Maître, je n’ai pas cette chance et les pères de mes pères savaient tout juste dire si le pain mis à lever est bon à enfourner ou si la bière mise à fermenter est bonne à s’enivrer. Alors, si toi tu peux te voir dans les lettres, moi je ne peux me voir que sur la peau où elles sont écrites, là où sa surface est encore apparente, là où elle n’a pas été noircie par l’encre. » Robert avait trouvé sa place exacte dans le texte. Il y a encore des Robert parmi nous.

J’ai lu l’encadré, mais je ne vois pas trop le rapport avec le licenciement du dessinateur. C’était juste pour te dire qu’il y en a qui non seulement posent trop de questions, mais en plus, quand tu leur donnes des réponses, regardent à côté. C’est le cas du dessinateur ? C’est à peu près ça. Mais encore… Les ligues de vertu nous sont tombées dessus. Tu l’as déjà dit. Pourquoi ? Accouche ! Une caricature, je l’ai déjà dit. Pas un dessin. La légende d’une vidéo virale qui a fait le tour du monde en quatre vingt jours : un handicapé en fauteuil roulant fixe sur ses genoux inertes sa Go Pro Hero4 Silver, la pointe sur son visage, et se lance dans une sorte de course folle dans une zone piétonne à l’heure du marché. Au centre de l’image, son visage très expressif se balance d’avant en arrière. Autour, avec le grand angle, on voit celui des gens bousculés, qui se retournent et font des têtes étranges, un mélange impressionnant de réactions de toutes sortes. Une véritable anthologie des expressions faciales spontanées prises sur le vif, face à des situation incongrue et dérangeante. Sur le fauteuil, c’est le dessinateur ? Non. Un inconnu. Une clef USB déposée à la réception, avec un prière d’insérer qui se terminait par « Buz garanti ! À 100 000 vues, je passe vous voir. » Vous avez mis en ligne ? On en a discuté entre nous et on a tenté le 100 000 vues. Et le dessinateur, dans tout ça ? Il a dit qu’il avait une légende pour multiplier le buz par dix. Il a pas eu tort, mais c’était un peu scabreux. Licencié ? Officiellement, oui. Une manière de rendre la politesse aux ligues de vertu qui ont fait le buz en demandant le scalp, puis les deux oreilles et finalement la queue. En fait, un échange de bon procédé avec le concurrent : on a permuté nos fusibles grillés. Ça se fait ? Excuse-moi, il m’appelle… En attendant, lis la légende :

IRRESISTIBLE
Un hémiplégique au sourire vengeur savoure sur son fauteuil roulant son emprise totale sur l’humanité en marche.

[] Ghjuvanfelice Cacciamosca