22/06/12

Pièce brève versée brute au Lamanaccu Pasticciosu

CLIX SAVOIR AFFICHER SA PARFAITE FELICITE SANS JAMAIS EN COMMUNIQUER LE PRIX  NE DONNE RIEN. Prends. Prends le plus possible, mais ne donne rien. Fait payer. Cher. Très cher. Trop cher. Ne vends jamais rien. Concèdes. Montre que tu peux vivre sans te déposséder de quoi que ce soit. Et que si tu condescends à te déposséder, c’est en concédant à un autre le droit de posséder à ta place. Ne cèdes rien contre son juste prix. Ce serait donner droit aux choses et à leur valeur courante. Sans donner droit à ta puissance et à sa... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01/03/12

Rendre leur dignité aux grands succès populaires

Sgio Accendi Bellicosi Si un florilège n’était fait que d’étonnements, il nous priverait du plaisir de voir aussi sous nos yeux resurgir le souvenir de ces « premières fois » où la poésie nous a pénétrés. Certes, c'était le plus souvent dans un contexte scolaire, et à un âge où nous commencions à peine à nous approcher des bancs publics et des acnés, mais où nous étions encore très loin des alcôves et encore plus des ruelles, des velours rouges, des miroirs au plafond et des draps en satin. L’émotion poétique... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06/02/12

L'annonce d'une offre réservée aux seuls abonnés

FRONTISPICE DE LA DIXIEME PIECE DU LAMANACCU PASTICCIOSU  UNE LECTURE RESERVEE AUX ABONNES À LA NEWSLETTER Pour s’abonner, voir ci-contre,en tête de la colonne de gauche Texte à paraître fin février.Pour la Saint Valentin ! 
Posté par musici à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06/02/12

Colpu di vistu (stratti) nant'una proposta bizzara

« Tuttu è statu commandatuA l’ingrossu e lu detagliu »Paoli di Tagliu, U Matrimoniu CACCIAMOSCALAMANACCU PASTICCIOSU STRATE STRITTEDI STRATTISTRETTI A N T U L U G I A (stratti) stratigrafia (stritta) Manifeste pour un oulipisme local de comblement Urasmu di RotadarmaA fola di l’elogiu Coudre ensemble divers récits du genre des fables Luciucciu ApuleghjuA Metamorfosa Contribution à une anthologie du vagabondage Tittle LiveM’ai rapitu ? Esquisse d'un passage furtif par le roman... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05/02/12

Le cercle zutique comme impossibilité d'une île

A Pignatta Culturale Dans son manifeste tonitruant, « A Pignatta Culturale » affirmait être non seulement le dépositaire mais aussi la plus belle expression de l’âme éternelle de la Corse, en ses infinies façons de dire différemment la même chose. Ce collectif littéraire surnuméraire (cf infra, encadré) a ainsi donné naissance à un art de la variation d’une subtilité inégalée où chaque artiste, reconnaissant avant tout la présence en lui de cette « anima cumuna », engage sa force poétique dans une création visant à donner... [Lire la suite]
Posté par musici à 01:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03/02/12

Un maître absolu de l'hypotypose insulaire

Arturo Rinibaldi Longtemps, « Une salaison en enfer » sera vue comme l’œuvre du repenti revenant assagi à sa Corse natale, après s’être enfoncé dans la Terre Ferme, « ses abysses et ses délices ». Mais cette lecture, en fait, est celle d’une sœur, Ortensamaria, qui n’a jamais quitté le village. Au col de Sampetru commence pour elle Sodome, et Gomorrhe in bocca Sampolu ; les deux portes de son monde. Sous la garde de Saint Pierre et Saint Paul, cimes et crêtes ne marquent pas la frontière entre le paradis et l’enfer,... [Lire la suite]
Posté par musici à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27/01/12

Coudre ensemble divers récits du genre des fables

Luciucciu Apuleghju Luciucciu Apuleghju occupe une place centrale dans la littérature corse d’expression latine. Au IIe siècle de notre ère, elle subit des influences méso-platoniciennes qui, au fil du temps, glisseront insensiblement des quêtes philosophiques et spirituelles à celle de la magie et des superstitions. Le mazzerisme pourrait en être l’ultime prolongement. En effet, le propre du mazzeru, sorte de shaman corse, n’est-il pas sa faculté médiumnique de quitter les illusions du monde sensible pour s’aventurer de... [Lire la suite]
Posté par musici à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26/01/12

Le caractère policé des gens de plume et de lettres

Anonimus Animosissimus Si quelques universitaires cortenais haussent la tête, se donnant des allures et des manières d’héritiers directs de Pascal Paoli, les typographes corses peuvent en faire tout autant. Il leur suffit de rappeler qu’avant d’être imprimée dans les cœurs, la Nation naissante a d’abord été imprimée sur papier. Avant d’être lue dans l’apaisement des mœurs, et l’émergence d’une raison commune, opposable à toutes les passions privées, il fallait qu’elle le soit dans des textes, et par les caractères servant... [Lire la suite]
Posté par musici à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26/01/12

Esquisse d'un passage furtif par le roman picaresque

Francescu Quesivedi Bien que son lignage n’ait pu être établi avec certitude, Quesivedi a toujours été considéré comme le grand maître de la littérature picaresque corse. Son récit fourmille, en effet, de notations dont il est impossible d’imaginer qu’elles aient pu être glanées ailleurs que sur l’île. Certaines, en outre, montrent qu’il était en état de recevoir des confidences familiales, ce qui ne s’accorde que sur la foi d’une proche parenté ou d’une alliance licite et parfaitement acceptée. « U Buscu » est le seul... [Lire la suite]
Posté par musici à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25/01/12

Plongée en apnée dans le ravissement immobile

Marceddu Pristu Le début du XXIe siècle a été marqué par l’irruption inattendue, dans le paysage littéraire insulaire, d’une revue se donnant pour titre une invitation quasi impérative à la fuite, autrefois réservée à ceux que l’on voulait faire déguerpir : « Fora ! », ou « dehors ! ». Ce mot d’ordre singulier était une incitation à s’en aller voir ailleurs ce qui est pire qu’ici, plutôt que de s’abandonner aux délices masochistes du ressasement continu de ce qui, de toute évidence, ne tourne pas très rond chez nous. ... [Lire la suite]
Posté par musici à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]