08/06/18

Carine Adolfini-Bianconi : Ma béance ta demeure

À Fior di Carta, le plus rural de nos éditeurs insulaires, vient d’ajouter à son catalogue un recueil de poèmes de Carine Adolfini-Bianconi, accompagné de leur traduction en corse par Stefanu Cesari. Il s’offre sous une couverture épousant la simplicité rudimentaire d’une page de titre de la « belle époque ». Elle délivre son intitulé au noir, complété, en guise de vignette, d’une lettre hébraïque gros corps dans la couleur des rubriques. « Ma béance ta demeure », dit Carine Adolfini-Bianconi. Jean de la... [Lire la suite]

21/02/18

Marie-Madeleine Poli-Bonifaci : Sorte ingrata

« Celui qui écrit crie, et il faut l’entendre.. » Paul Claude Racamier. Le livre est publié en 2018, autant dire alors que nous sommes enfermés pour un an encore dans la commémoration obligée de la Der des Der, et la célébration annexe des prouesses modernes : l’ouverture de tombes anonymes et le décryptage des données personnelles inscrite dans l’ADN des restes de soldats inconnus. La figure mythique du « poilu » est tellement au devant de la scène que, plongeant dans l’ouvrage, j’ai eu l’impression que... [Lire la suite]
Posté par musici à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27/10/17

Jean-Pierre Santini, Le non-lieu

« Le souvenir est le début de l’écritureet l’écriture est à son tourle commencement de la mort (si jeune qu’on l’entreprenne). » Roland Barthes, Le degré zéro de l’écriture, 1972. « Aujourd’hui, maman est morte[1]. » Oui, Jean-Pierre, c’est très bien que tu aies réédité le non-lieu cinquante ans après sa sortie. Jubilé. Du temps de nos ancêtres les Hébreux, le jubilé était une solennité qui, tous les cinquante ans, prononçait une expiation générale. Ainsi, dans le Lévitique, est-il dit... [Lire la suite]
Posté par musici à 15:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11/08/17

Anthroposophie fondamentale de la Corse

2017. – L’anthroposophe Galibert publie à Barrettali 200 pages hors collection [1]. Rien ne permet de dire que son éditeur, À Fior di Carta, ignorait totalement le Full Moon de Cacciamosca [2] qui donne pourtant des conseils très précis permettant de déterminer les dates de parution des ouvrages en fonction des phases de la lune. Dès le cycle lunaire suivant, l’auteur publie à Ajaccio 2 pages d’entretien dans le supplément hebdomadaire de l’unique quotidien local. Soit, 200 pages versées en milieu rural contre 2 en milieu... [Lire la suite]
Posté par musici à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25/07/17

Frédérique Ettori : métamorphose de la métaphysique

« Elle va rougir, hausser les épaules et dire que ce n’est qu’un petit livre », annonce Laurent Cachard, dans sa préface. À la journée des éditeurs, Frédérique Ettori a réalisé la prophétie du préfacier lorsque je lui ai demandé de me dire deux mots du livre qu’elle signait sous les palmiers de la Place Foch. Petit livre. Vite lu. Effectivement. J’ai compté 20 nouvelles, en mettant à part la dernière, que j’ai perçu comme une sorte de postface. Deux pages de plus consacrée à la plus récente des émotions de Frédérique : le... [Lire la suite]
12/01/17

Ils arrivent ! Mobilisons les troupes !

À Fior di Carta ne manque ni d’audace ni d’imagination pour poursuivre la “bookmob” inaugurée par Tarra d’accolta.  Enfin, pour l’instant, parlons simplement de “netmob” puisque le livre annoncé n’est pas encore sorti. Disons plutôt le livret puisque le texte qu’il véhicule est destiné au théâtre, comme le laisse ouvertement entendre la consultation lancée sur Facebook sur le choix d'une affiche. La salle ? – Pour l’instant, faute de pâtissiers, de pâte à choux, de chantilly et de caramel, on ne peut pas encore parler de pièce... [Lire la suite]

07/01/17

L’herbe du bonheur dans l’eau de la malice

« Il faut répondre alors par une œuvre nouvellequi inscrive dans l’espace la passion d’être seul. » L’ouvrage, lui, n’est pas seul. Il vient s’ajouter à une bibliographie qui en énumère déjà 28, si on écarte du décompte les œuvres collectives. Elle couvre une période de 16 ans, si on écarte du décompte Le non-lieu. Ce premier roman, paru en 1967 au Mercure de France, restera en effet sans suite pendant 33 ans.  En 2000 s’ouvre alors une période prolixe avec la publication d’un essai politique, Front de libération... [Lire la suite]
Posté par musici à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23/11/16

Le Front Littéraire Nomade de la Corse à Ajaccio

Après Pigna, Albu, Ghisoni, Luri et Bastia, le Front Littéraire Nomade de la Corse se déplacera à Ajaccio. Ce sera au Bistrot du Cours, le samedi 3 décembre à partir de 16h00. À nouveau, il célèbrera les 10 ans de littérature rurale des éditions À Fior di Carta. Dans un premier temps de la cérémonie, Jean-Pierre Santini dressera un bilan rapide d’une aventure s’approchant de la centaine de titres édités, avant de laisser les derniers auteurs édités par ses soins présenter et dédicacer leurs nouveautés. Dans un deuxième temps, le... [Lire la suite]
Posté par musici à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23/11/16

À Fior di Carta au Bistrot du cours (Aiacciu)

Ça se passera à Ajaccio, le lendemain de l’anniversaire du sacre du premier et du coup d’Etat du troisième. Mais c’est mieux ainsi car, cette année, ces anniversaires ne sont pas tombés un samedi. Or, il en faut un pour réunir un peu de monde dans un atelier d'écriture publique. Affûtez vos plumes et testez-les immédiatement en notant sur votre agenda que vous êtes attendu le 3 décembre au Bistrot du Cours, pour un « scontru è attelu » où vous vous promettez d’alimenter de 6 paragraphes de votre main l’œuvre collective de bonne... [Lire la suite]
Posté par musici à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18/10/16

À Fior di Carta à l'Alb’Oru le 22 octobre à 16h00

Tous les lecteurs d'Isularama sont invités à participer à la célébration des « dix années de littérature rurale » des éditions À Fior di Carta et à l’atelier d'écriture publique qui leur permettra de contribuer ainsi à la rédaction d’une œuvre collective dont ils sont les auteurs.
Posté par musici à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :