08/12/15

Jean-Pierre Santini et la piste Sweig

Dans un des billets accompagnant la publication de Tarra d’accolta, Jean-Pierre Santini a introduit une citation de l’ouvrage transmis par Stefan Sweig à son éditeur la veille de son suicide, Le monde d’hier :« J’ai été le témoin de la plus effroyable défaite de la raison » C’était en 1942, et Sweig parlait du nazisme. Cette citation n’est-elle pas, aujourd’hui, une invitation à retourner vers cet auteur ? C’est ainsi que je découvre une réédition assez récente en livre de poche, d’un autre ouvrage de Sweig... [Lire la suite]
Posté par musici à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22/11/15

Bastia 5 décembre : présentation de Tarra d'accolta

Le 14 septembre dernier, l’éditeur et écrivain Jean-Pierre Santini lançait un appel à la mobilisation d’artistes et d’auteurs corses contre le racisme et la xénophobie. En un temps record, trente cinq textes ont été réunis et versés à la publication d’un ouvrage collectif au titre explicite : Tarra d’accolta : a corsican bookmob : 35 auteurs insulaires contre le racisme et la xénophobie. Entre le lancement de cette « bookmob » et la sortie du recueil, nous avons tous été frappés de plein fouet par l’annonce... [Lire la suite]
Posté par musici à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06/11/15

Sous presse : a corsican bookmob

Bookmob ? Une mobilisation à travers la réalisation d’un ouvrage collectif. – Pourquoi ? Pour faire entendre une autre parole que le caquet de ceux qui cacardent plus fort que les oies du Capitole en montrant du doigt non pas des hordes sauvages au pied des citadelles assiégées, mais des coupures de presse et des montages de trente secondes à travers lesquels ils imaginent – poussés par quelques slogans extrêmes – l’imminente submersion de la Corse sous une marrée de réfugiés, une île par ailleurs rétrécie par la montée des eaux et... [Lire la suite]
Posté par musici à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23/09/15

Mobiliser contre la fachosphère (2)

Jean-Pierre Santini appelle les écrivains et artistes corses à se rassembler le 10 octobre 2015 à partir de 15h00 à l'hôtel Ostella pour riposter au « climat de suspicion, de peur et de haine » répandu par la fachosphère. À cette démarche, j’apporte la contribution suivante, étayée de trois citations de Nietzsche. Elle vient compléter le billet que j’ai déjà versé au débat. « Quelle ne sera pas la répugnance des générations futures quand elles auront à s’occuper de l’héritage de cette période où ce n’étaient pas les... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20/09/15

Jean-Pierre Santini mobilise contre la fachosphère

Le 14 septembre 2015 Jean-Pierre Santini a lancé « un appel aux écrivains et artistes corses » où il leur fixe le devoir de se situer « en première ligne » pour protéger le peuple corse de l’idéologie fasciste, aujourd’hui diffusée par les « les blogs et les sites de la fachosphère », qui s’emploient, à coup de désinformation, à « entretenir un climat de suspicion, de peur et de haine ». Pour ghjustificazione[1], il pose que « L'idéologie fasciste est incompatible avec la tradition... [Lire la suite]
Posté par musici à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30/05/15

U Fronte Turchinu : littéréalité, écriture du moment

  Avec U Fronte turchinu, Jean-Pierre Santini ouvre une nouvelle fenêtre dans la littérature corse d’expression française : la littéréalité. Qu’est-ce que j’entends par ce néologisme ? Une contraction du temps du récit autour d’un événement à forte résonance collective. Une contraction du temps de l’écriture, dans une rédaction à chaud, au cours de l’événement lui-même — ou tout au moins avant qu’il ne refroidisse —, sans s’octroyer le temps de l’analyse et du déploiement a posteriori de beaux discours universels et de... [Lire la suite]
Posté par musici à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/12/14

Jean-Pierre Santini, Sanguine

Lecture de la notice. — Le texte de présentation, figurant au catalogue et au dos du livre, me fait l’effet d’un de ces résumés qui, dans une étude de cas bien ficelée, pose d’entrée de jeu les grandes lignes d’une situation et de ses enjeux : le surgissement de l’amour dans l’oisiveté confortable et cultivée d’une retraite de fraiche date, rurale et fonctionnaire. Mais le catalogueur ne s’en tient pas aux données, il ajoute un jugement laissant entendre que tout ce qui va advenir dans ce livre — qu’il vous invite à lire — se... [Lire la suite]
Posté par musici à 19:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
10/08/14

Jean-Pierre Santini : Aphorismes

Oser le péremptoire, servi en sa forme concise, incisive et bornée, et énoncée au présent intemporel des vérités générales. Ça donne des propos denses à laisser fondre sous la langue, en laissant se développer, sous la saveur immédiate et brillante, les harmonies longues en bouche et la multitude des significations qui dansent dans la tête de qui déguste et rumine ainsi. Oser aussi aborder des thèmes qui ont déjà fait couler tellement d’encre qu’ils semblent avoir de longue date épuisé toute nouveauté et contraignent le... [Lire la suite]
Posté par musici à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27/04/14

Biblios, l’escalier dérobé de L’Ultimu

Biblios, le dernier roman de Jean-Pierre Santini, est – dans le langage inconvenant de l’industrie du livre –, un « produit dérivé » de L’Ultimu, dont il réemploie le cadre temporel, resserre la géographie sur deux demeures d’Imiza, et concentre la psychologie sociale sur les deux derniers habitants : Samuel Romani et Andria Costa. IMIZA, DEMAIN. – Ces deux anciens forment un couple complémentaire, où Samuel tient le rôle de l’écrivain compulsif et Andria celui de l’éditeur utopique : le juste nécessaire pour... [Lire la suite]
Posté par musici à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08/03/13

Commando FLNC : une page des plus tragiques

« Quel autre recours, contre la vie mouvante, contre le vertige, quelle autre issue que de choisir, que de partir ? Mais la prison est au dedans. La liberté se borne à inventer la sienne, et toutes les prisons se ressemblent. Il faut revenir, s’installer dans l’absence, dans les noces étranges de l’amour et de l’égoïsme. » Jean-Pierre Santini,Le Non-lieu,Paris : Mercure de France, 1967.(Coll. « L’initiale »). 72 pages. Dans Commando FLNC, le dernier ouvrage de Jean-Pierre Santini, mon regard est longtemps resté... [Lire la suite]