COUV LA CORSE APRES LA CORSE

Ce livre [1] n’a qu’une innocence : son édition sous la forme brute d’un tapuscrit [2], ou tout au plus d’un polycop. Chez Jean-Pierre Santini, fondateur et animateur de À Fior di Carta, la publication sur coup de cœur est instantanée. Ainsi, le brut de frappe tombe-t-il parfois dans le circuit d’impression sans transiter par la « supply chain [3] » où relecteurs, correcteurs et graphistes apportent au projet la valeur ajoutée des experts habituels en charge de la police des lettres et des arts graphiques. Rural design, donc. Anti hype, aussi. Œuvre radicale et cochonne.

De toutes manières, à quoi sert-il d’encadrer sa lecture dans une trame théorique apparente servie sur vergé chiffon dans les canons d’un in quarto du temps des Humanistes ? La quête effrénée des émotions a remplacé les antiques figures fixant et nommant la diversité des positions amoureuses – éprouvées et convenues – où s’enlaçaient jadis – de A à Z, dico sensu – la raison et l’imagination. Les tropes [4]. Avec leur disparition, l’anthropologue s’efface sous un pseudonyme porcin. Et il s’en va labourer les paysages théoriques comme les cochons sauvages retournent les pelouses, défoncent les chemins, ruinent les murets et préparent à coup de groin le lessivage des sols au retour des pluies d’automne.

Si sauvage que soit le fouissage de l’humus, le parcours des deux suidés n’a rien de naturel. Il se projette, en fait, sur une cartographie délimitant cinq territoires de notre réalité augmentée [5]. Ce sont les cinq parties du livre. Nous les présenterons comme cinq domaines où nos systèmes de mesure ordinaires s’effondrent, dépassés par la démesure des phénomènes « hyper » qui nous subjuguent et submergent :

  • 1. Hyper monde.
  • 2. Hyper consumérisme.
  • 3. Hyper individualisme.
  • 4. Hyper identité.
  • 5. Hyper instantanéité (fin de l’histoire).

Fin de l’histoire. L’anthropologue se suicide. Enfin, pas vraiment. Il sus-cide : il trucide le cochon (sus scrofa domesticus) si prompt à se laisser engraisser par toutes sortes d’agrainages. Le problème, c’est qu’après lui, il n’y a plus rien. Enfin, presque. Le désir est mort. Reste l’instinct.

  • Sous presse, parution prévue fin juillet :
    Cazzettu & Muzzeta, La Corse après la Corse : traité de savoir mourir à l'usage des derniers survivants : Contre dictionnaire amoureux. Barrettali : À Fior di Carta, 2017. (Trad. du Grouiko-Corsien de la Basse Vallée de la Gravona par Charlie Galibert).

[1] Patience ! L’opus est sous presse. Il sera disponible sur la période du chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens. Vigilance ! C’est un tirage limité…

[2] Néologisme désignant un manuscrit composé (tappé) sur le clavier d’une machine à écrire ou d’un ordinateur.

[3] Ainsi désigne-t-on l’enchaînement des tâches, dans la gestion opérationnelle du processus de transformation d’une idée vague en produit fini apte à satisfaire les normes en vigueur et les attentes du marché.

[4] « A tropa stropia », disait Cacciamosca (référence insuffisante).

[5] Augmentée à l’ancienne, s’entend, c’est-à-dire dépliée par la raison et amplifiée par l’imagination.