01/05/19

Didier Bianchi : Glasnost Corse : roman d'espionnage

C’est la première fois que je reçois un « service de presse », remis de la main à la main, par le patron de la Maison de la presse de Ghisonaccia, avec une mission très simple : « Tu me diras ce que tu en penses ». Le libraire vient de recevoir par courrier Glasnost corse, de Didier Bianchi. Ce mode de trasmission directe, passant au dessus du diffuseur et de sa logistique, place d'office l'ouvrage dans la catégorie des livres suspects, rejoignant ainsi le flux des livres auto édités ou publiés... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10/04/19

Dominique Piferini : L'intemporelle (Préface)

« Que le don absolu d'un être à un autre, qui ne peut exister sans sa réciprocité,soit aux yeux de tous la seule passerellenaturelle et surnaturelle jetée sur la vie. »André Breton, L’Amour fou. Dominique Piferini nous avait déjà étonnés et éblouis avec La Vie en négatif, son précédent ouvrage paru sur le catalogue de À Fior di Carta. L’intemporelle suivi de L’oubli est dans la même veine, le même style incisif et imagé. Il est porté par une sensibilité à fleur de peau, exacerbée par les engagements de... [Lire la suite]
Posté par musici à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19/07/18

Stefanu Cesari : Bartolomeo in cristu

« Viens et vois » Bartolomeo in cristu, lu par Carine Adolfini Bartolomeo in cristu de Stefanu Cesari n’est pas un livre ordinaire que l’on range dans sa bibliothèque après la lecture. C’est un objet que l’on veut garder près de soi, comme un recueil de prières et l’esthétique de ce livre, minutieusement conçu par les Éditions Éoliennes, se prête à la comparaison : 59 poèmes en corse avec leur traduction que l’on pourrait faire glisser sans fin entre les doigts comme les perles d’un rosaire et un 60ème qui longe à... [Lire la suite]
Posté par musici à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22/06/18

David Pietri, La valse des corbeaux

D’une génération à l’autre, le roman des gens de lettres n’est plus ce qu’il était. Avec Le dossier Felix Decori, Jacques Fusina remonte le temps jusqu’au dernier tiers des Trente Glorieuses, sa jeunesse heureuse. L’amour des lettres est encore convertible sur le marché du travail. Les grandes librairies du Quartier Latin épongent alors les excédents de diplômes supérieurs de lettres classiques ou modernes. Ce n’est pas une conversion douloureuse que de s’y faire vendeur en magasin : le livre est encore tout sauf une... [Lire la suite]
Posté par musici à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08/06/18

Carine Adolfini-Bianconi : Ma béance ta demeure

À Fior di Carta, le plus rural de nos éditeurs insulaires, vient d’ajouter à son catalogue un recueil de poèmes de Carine Adolfini-Bianconi, accompagné de leur traduction en corse par Stefanu Cesari. Il s’offre sous une couverture épousant la simplicité rudimentaire d’une page de titre de la « belle époque ». Elle délivre son intitulé au noir, complété, en guise de vignette, d’une lettre hébraïque gros corps dans la couleur des rubriques. « Ma béance ta demeure », dit Carine Adolfini-Bianconi. Jean de la... [Lire la suite]
05/06/18

Jacques Fusina, Le dossier Félix Decori

Belle audace que de s’emparer d’un sujet aussi rebattu que les amours de Sand et Musset. Belle réussite que d’en faire un roman attachant, mettant en scène un jeune couple des années 60, commentant à deux voix la Correspondance de George Sand et d’Alfred de Musset, lue dans son édition originale publiée à Bruxelles en 1904, établie par un certain Félix Decori. Belle inspiration que de relever le nom de cet illustre inconnu et, au fil du roman, de le faire passer du statut de simple indice bibliographique à celui de sujet de... [Lire la suite]
Posté par musici à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29/05/18

La peau de l'élagueur

Le documentaire de Laurent Billard, « La peau de l’olivier », a réinjecté dans l’actualité culturelle le livre de Jean-Michel Neri, dont il reprend le titre et adapte le texte à l’écran. Ce livre ne m’était pas inconnu [1], mais, ne l’ayant jamais lu, son image restait assez floue. De même celle de son auteur, dont je pouvais tout au plus rapporter la progression de la bibliographie : 2012 : La peau de l’olivier, Sammarcelli. 2015 : Minoru, Colonna édition. 2017 : Corse : les questions... [Lire la suite]
Posté par musici à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16/03/18

Massacre des innocents : commentaire ex post

Personne n’a jamais protesté des billets qu’il m’arrive de commettre, où je donne la « critique d’un ouvrage avant de l’avoir lu », dans une espèce d’analyse sauvage de ce que réveille en moi ce qu’offre l’objet livre créé à partir d’un texte d’auteur. Qui oserait protester que je reprenne la plume après avoir lu ? Or j’ai lu Massacre des innocents commenté par ailleurs. Histoire de la lecture. – En décembre, Marc Biancarelli partage sur Facebook une image de la couverture de son roman à paraître début janvier, Massacre... [Lire la suite]
Posté par musici à 02:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23/02/18

Lectures fractionnées du Massacre des innocents

Lire, est-ce s’enfermer dans le texte et ne relever la tête qu’au dernier signe de la dernière ligne ? À quoi servent donc les étapes qui ponctuent le livre ? Le Massacre des innocents se divise ainsi en deux parties, qui elles-mêmes se subdivisent chacune en neuf tableaux. Cette construction, n’est-elle pas du même ordre que la subdivision du chemin de croix en douze stations ? N’offre-t-elle pas des arrêts permettant, d’un épisode à l’autre, d’insérer après la ruminatio du texte, le temps de la meditatio ? Dès... [Lire la suite]
Posté par musici à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21/02/18

Marie-Madeleine Poli-Bonifaci : Sorte ingrata

« Celui qui écrit crie, et il faut l’entendre.. » Paul Claude Racamier. Le livre est publié en 2018, autant dire alors que nous sommes enfermés pour un an encore dans la commémoration obligée de la Der des Der, et la célébration annexe des prouesses modernes : l’ouverture de tombes anonymes et le décryptage des données personnelles inscrite dans l’ADN des restes de soldats inconnus. La figure mythique du « poilu » est tellement au devant de la scène que, plongeant dans l’ouvrage, j’ai eu l’impression que... [Lire la suite]
Posté par musici à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,