04/05/19

Luri : pluie de diamants sur le Cap Corse

En ce début du mois de mai, l’édition de tête du cinquième roman de Dominique Piferini est sortie de presse. Tirés sur bouffant ivoire et tous numérotés par l'auteur, ces cent premiers exemplaires de Comme une pluie de diamants sur Neptune sont disponibles chez Dominique Piferini et peuvent lui être directement commandés à son adresse : Dominique PIFERINIA PIAZZA20228 LURI Joindre un chèque de 10,00 € (prix public 9,00 € + participation aux frais d’expédition 1,00 €). | CONTACTER L’AUTEUR || TELECHARGER UN... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13/04/19

Dominique Piferini signe son 5e roman

Après Le portrait blanc (2014), La photo couleur sépia (2015), La vie en négatif (2016)et L’intemporelle (2017), voici donc Comme une pluie de diamants sur Neptune (2019). De livre en livre, Dominique Piferini a tissé son œuvre autour d’une vie sentimentale aussi exigeante et aussi peu tranquille que ses engagements militants. Avec sa « pluie de diamants », l'auteure crée et met en scène le personnage de Lucia et l’engage dans une fiction qui,... [Lire la suite]
Posté par musici à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15/09/18

Jérôme Ferrari et littérature prévisible

Edition et prévisionIl est d’usage, dans toute maison d’édition « sérieuse », d’établir, même sommairement, le compte d’exploitation prévisionnel de tout projet de publication, avant d’en décider la réalisation et la mise sur le marché. Cet outil de gestion permet de déterminer le « point mort », ou seuil de rentabilité. C’est le nombre d’exemplaires dont le produit des ventes couvre les coûts de mise en œuvre [1]. Soit donc à confronter les coûts, presque totalement prévisibles, et les gains, indexés eux... [Lire la suite]
Posté par musici à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14/05/18

Sculiscia

— Tu te trompes ! Il a mouillé sa chemise. — Certes, quelques sueurs fiscales. Tu as d’autres éléments de langage ? — Pourquoi cette question ? — Pour qu’on continue à jouer à « tu bricoles, je rigole ». Strattu di : Cacciamosca, Paradoxes III, La Gare, 2018 (Coll. « The French Collection »).
Posté par musici à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12/05/18

Zilimbrina

« Père ! Père ! Quand aurai-je le droit de te désobéir ! — Le jour où tu respecteras vraiment mon autorité. » Le destin de cet enfant-là fut rectiligne. Sa vie entière fut consacrée à collectionner tout ce qui donne le droit de désobéir à tout ce qui ressemble à un père. Tâche aisée : il en voyait partout. Il eut pour ami l’orphelin, qui en cherchait partout. Ils marchèrent ensemble, chacun étant le prophète de l’autre. À eux deux, ne faisaient-ils pas le tour de la question ? Strattu di :... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12/05/18

Scintilla

— Quand j’étais gamin, je voulais être gagman. — Et alors ? — Je l’ai dit à mes parents. — Et alors ? — Ils ont éclaté de rire. — Et alors ? — Ça m’a définitivement refroidi. Strattu di : Cacciamosca, Paradoxes III, La Gare, 2018 (Coll. « The French Collection »).
Posté par musici à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/02/18

Voir le livre avant de lire le texte de Marc Biancarelli

« Il n’y a pas de texte sans image du texte », disait Emmanuel Souchier[1]. On pourrait ajouter qu’il n’y a pas de livre sans image du livre, et c’est en diffusant cette image sur ses réseaux sociaux, que Marc Biancarelli avait averti son entourage de la sortie prochaine de son nouveau roman. Cette image est bien plus que la simple énonciation d’un titre assortie d’un nom d’auteur : c’est son énonciation dans la solennité des formes éditoriales propre à Actes Sud. Elles marquent la consécration et valent ce que valent tous... [Lire la suite]
Posté par musici à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09/02/18

Service de presse : une nouveauté A Fior di Carta

Le postit ci-dessus est le « dossier de presse » du dernier ouvrage publié par les éditions À Fior di Carta. Il illustre à merveille la manière dont les circuits courts permettent des démarches rapides et économes. Quelques lignes sur un papillon collé sur la couverture de l’ouvrage. Imaginez un peu, amis lecteurs, ce que serait la réaction du responsable des achats d’une des belles enseignes de la grande distribution à la réception d’un tel message ! Horreur ! À circuit court, réponse courte : je me suis immédiatement plongé dans... [Lire la suite]
Posté par musici à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08/07/17

Littérature et styles anthropologiques

Il va de soi que dans une société de consommation pure et parfaite les bons livres sont ceux qui satisfont tous les membre d’une catégorie bien délimitée et numériquement consistante de consommateurs solvables. On y rêve alors de livres épousant totalement les opinions déjà formées et leurs cohortes de jugements déjà énoncés. Pourquoi ne pas écrire alors un livre de dénonciation où seraient cloués au pilori tous les auteurs qui se satisfont eux-mêmes ? On l’appellerait « Anthologie du solipsisme » en s’indignant... [Lire la suite]
03/07/17

Le memento mori du Sus scrofa domesticus nustrale

Ce livre [1] n’a qu’une innocence : son édition sous la forme brute d’un tapuscrit [2], ou tout au plus d’un polycop. Chez Jean-Pierre Santini, fondateur et animateur de À Fior di Carta, la publication sur coup de cœur est instantanée. Ainsi, le brut de frappe tombe-t-il parfois dans le circuit d’impression sans transiter par la « supply chain [3] » où relecteurs, correcteurs et graphistes apportent au projet la valeur ajoutée des experts habituels en charge de la police des lettres et des arts... [Lire la suite]
Posté par musici à 23:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,